Anti-âge, Tonus • Immunité

Vieillissement reversible grâce à la télomérase… mythe ou réalité ?

vieillissement et telomerase

La télomérase est cette enzyme naturellement présente dans l’organisme qui stopperait notre vieillissement, et inverserait même son processus. Depuis cinquante ans, le monde scientifique étudie l’activité télomérase. Lors de la réplication d’ADN, la télomérase a pour rôle de réparer les télomères à l’extrémité des chromosomes, dont le raccourcissement entraîne le vieillissement des cellules. Lutte contre la dégénérescence cellulaire et un vieillissement potentiellement réversible ? La science avance… Cet article porteur d’espoir vous explique tout !

Le vieillissement réversible grâce à la télomérase

En octobre 2009, le prix Nobel de médecine fut attribué à trois chercheurs américains, Elisabeth Blackburn, Carol Greider et Jack Szostak. Il récompensa l’identification de la télomérase, enzyme de type transcriptase inverse jouant un rôle essentiel quant à la possibilité d’inverser le processus du vieillissement cellulaire. L’enzyme télomérase, en effet, protège les télomères situés aux extrémités de nos chromosomes.

Pour qualifier cette action des télomérases on évoque l’immortalité cellulaire. Pendant toute notre vie, à chaque fois qu’une cellule se divise, les quatre extrémités des chromosomes de cette cellule (les télomères), qui sont en quelque sorte le « code barre » identifiant la cellule, perdent une infime partie des informations génétiques vitales qu’ils renferment. La raison est que les télomères, tout au long de notre vie, s’usent et se raccourcissent progressivement, provoquant et accélérant le vieillissement. Or ces chercheurs ont identifié l’enzyme télomérase non seulement capable d’interrompre ce phénomène mais de le rendre réversible en permettant la réparation des télomères et mieux encore, leur croissance.

Les télomères pour des chromosomes protégés

Le mot télomère est dérivé de deux mots grecs : telos (signifiant fin) et meros (signifiant partie). Chaque double brin d’ADN contenant l’information nécessaire à l’expression des gènes et constituant nos chromosomes, brins entrecroisés formant un X, est coiffé d’un télomère à son extrémité. La fonction des télomères est de protéger le génome d’une perte d’information due au raccourcissement des chromosomes à chaque division cellulaire, toute notre vie durant. Ils ont une autre fonction protectrice contre la fusion (bout à bout) des extrémités des chromosomes en contact les uns avec les autres, évitant les recombinaisons que pourraient provoquer les modes de réparation de l’ADN.

ADN

L’usure des télomères avec l’âge

Les télomères sont les véritables horloges biologiques de notre organisme. Leur taille est maximum à la naissance, avant toute division cellulaire ultérieure, et elle diminue peu à peu, années après années.

C’est le biologiste russe Alekseï Olovnikov, qui, le premier, a défini une « hypothèse télomérique du vieillissement » en 1971. Il eut pour point de départ de ses recherches les travaux de Leonard Hayflick qui révéla dès 1965 que des cellules humaines mises en culture possédaient un nombre de divisions limité à environ 50 fois avant d’entrer en sénescence. Ce phénomène reconnu par la communauté scientifique est la limite de Hayflick. Olovnikov fut le premier à décrire que les cellules perdent une partie de leur capacité télomérique lors de chaque cycle de réplication jusqu’à atteindre une taille critique qui déclenche l’arrêt de la prolifération cellulaire, facteur clé des affections dégénératives liées au vieillissement.

Hayflick estime cette perte télomérique entre 40 et 200 nucléotides par division cellulaire. Il suffit de multiplier ces chiffres par 50 pour mesurer l’importance globale de cette perte pendant notre vie.

La télomérase répare les téloméres usés

télomérase_adn

Il faut préciser que non seulement à chaque réplication le segment répliqué est plus court que le précédent, mais qu’il perd également une partie de l’information génétique. Heureusement, la nature fait bien les choses, notre organisme a la capacité de freiner ce processus grâce à l’enzyme télomérase qu’il secrète. C’est pendant le développement embryonnaire et foetal que la sécrétion d’enzyme télomérase est la plus importante, précisément à une période de la vie où elle est le moins utile.

La télomérase est en effet présente en quantité dans les cellules de la lignée germinale et dans les cellules souches somatiques, mais dès la naissance sa sécrétion diminue, pour devenir faible dans l’organisme adulte et totalement absente chez les personnes âgées, au moment où paradoxalement on en a le plus besoin.

Une étude récente (novembre 2010) a clairement démontré qu’en réactivant la télomérase on peut renverser le processus dégénératif lié au vieillissement. Cette étude sur des souris est riche d’enseignements. Si l’on modifie génétiquement des souris pour les priver totalement de télomérase, non seulement elles meurent très jeunes, mais celles qui survivent souffrent de maladies liées au vieillissement : diabète, ostéoporose, arthrose…

En privant certaines souris de télomérase, puis en réactivant l’introduction de télomérase pendant un mois, les résultats furent étonnants. Pour prendre un seul exemple, les testicules atrophiés reprirent un aspect normal et les animaux redevinrent fertiles. L’expérience a clairement démontré une action sur la santé mais ne permettait pas d’allonger la durée de vie de ces souris. Cette découverte est cependant porteuse d’espoirs dans la lutte contre la dégénérescence cellulaire de certaines maladies comme Alzheimer, Parkinson ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Conseils santé pour préserver ses télomères

La réduction de taille des télomères est associée à l’âge, le genre masculin, l’indice de masse corporelle, la consommation de tabac et d’alcool, l’inactivité physique. Comme les télomères sont impliqués dans la longévité, quelques conseils peuvent aider à vivre plus longtemps et en bonne santé en protégeant ses télomères :

  • Éviter ou réduire le stress en privilégiant des activités de détente.
  • L’activité physique a un effet bénéfique sur la longueur des télomères.
  • Une alimentation saine et équilibrée.
  • Oublier le tabac et l’alcool pour préserver les télomères et votre santé en générale.

Mes recommandations...

Sur le même thème...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *