Sexualité, Tonus • Immunité

La baisse de la testostérone n’est ni un tabou ni une fatalité

baisse de la testostérone - Laboratoire-Naturoscience

Disparition du désir, diminution du plaisir, problèmes d’érection… Passé la cinquantaine, il arrive que l’homme connaisse une baisse de la libido. Bien souvent, c’est une chute du taux de testostérone qui en est la cause. Heureusement, ce n’est pas une fatalité. Explications.

La testostérone, l’hormone masculine, un élément fondamental de la libido

La testostérone est l’hormone de la virilité par excellence. Elle est tout d’abord connue pour son grand rôle dans la sexualité masculine. L’hormone est en effet aussi bien impliquée dans le désir sexuel que dans les érections et les sensations de plaisir.

Grâce à elle, un homme peut avoir des érections répétées et durables. C’est pourquoi on la surnomme « hormone de la libido ». La testostérone est une hormone clé qui remplit également d’autres fonctions chez l’homme. Elle intervient par exemple dans la spermatogénèse, c’est-à-dire le processus de fabrication des spermatozoïdes. A la puberté, c’est elle qui est impliquée dans l’apparition des caractères sexuels secondaires comme la mue de la voix, le développement de la musculature, de la pilosité et du pénis. Enfin, l’hormone joue un rôle dans la régulation de l’humeur.

L’évolution naturelle du taux de testostérone

déclin de la testosterone - Laboratoire-Naturoscience

Le taux de testostérone est à son apogée chez un jeune adulte et tend naturellement à diminuer avec l’âge, en particulier à partir de 35 à 40 ans. Passés la cinquantaine, certains hommes, ont ainsi la sensation que leur désir sexuel s’émousse et de moins être en mesure de répondre aux attentes de leur partenaire.

Or, l’amélioration de nos conditions de vie actuelle et les progrès de la médecine font que l’on se sent encore jeune et en pleine forme à 50 ou 60 ans.

Il en résulte souvent un sentiment de frustration de ne pas pouvoir partager des plaisirs charnels avec sa partenaire. Quoi de plus naturel que de vouloir avoir une sexualité épanouissante lorsque l’on devient sénior !

Baisse du taux de testostérone et sexualité

Une baisse du taux de testostérone peut se traduire par une baisse de la libido chez l’homme. La vie de couple peut alors en souffrir. L’homme perçoit ainsi souvent ses difficultés à avoir ou à maintenir une érection comme une défaillance de sa virilité. Quant à la femme, elle peut être amenée à penser qu’elle n’est plus désirable lorsqu’elle perçoit la baisse de désir de son partenaire.

Comment booster naturellement son taux de testostérone

Heureusement, la diminution du taux de testostérone et son impact sur la libido du couple ne sont pas une fatalité. Il existe en effet des moyens simples et efficaces pour augmenter le taux de testostérone afin de retrouver le chemin d’une sexualité épanouie. En prenant soin de votre corps et de votre alimentation, vous retrouverez toute votre virilité et la joie des plaisirs charnels.

Hygiène de vie et testostérone

L’hygiène de vie joue un rôle important dans la production de testostérone chez l’homme.

Les problèmes de surpoids et le manque d’activité physique sont ainsi des facteurs qui sont connus pour contribuer à la baisse du taux d’hormone masculine. Avec une espérance de vie qui augmente, nos modes de vie doivent changer.

Si on prend en compte des activités professionnelles de plus en plus sédentaires et stressantes, on comprend que pour rester en bonne santé, il faut rester actif. Il n’est pas nécessaire d’aller à la salle de gym tous les jours de la semaine, soyez rassuré. Mais une petite marche le matin ou le midi, un tour en vélo par exemple, sont autant d’activités simples qui peuvent devenir quotidiennes ! Prendre la voiture pour s’acheter sa baguette, est-ce impératif ?

N’est-il pas possible de se rendre au bureau de temps en temps en vélo ? Il ne s’agit pas d’être un sportif aguerri, mais simplement de trouver des moyens pour s’activer régulièrement.

Couple en action - Laboratoire-Naturoscience.fr

Trop fumer, trop boire sont autant d’éléments qui, vous vous en doutez, vont contribuer à faire baisser votre taux de testostérone. Quand on a des addictions, difficile de s’en passer n’est-ce pas ? il faut trouver alors de petites astuces. Si vous faites une promenade, laissez vos cigarettes à la maison. En rentrant d’une ballade, si vous avez un peu chaud, favorisez un verre d’eau à une bouteille de bière… vous pourrez toujours en boire une plus tard ou pourquoi pas demain. Ces petits gestes contribueront à améliorer votre hygiène de vie et ainsi vous aideront à augmenter votre taux de testostérone.

Alimentation et testostérone

L’alimentation a également un impact sur la production de testostérone. Il a par exemple été démontré qu’une alimentation trop riche en sucres entraîne une baisse du taux d’hormone. De même, il est conseillé de surveiller sa consommation de lipides. Le cholestérol est en effet l’un des précurseurs de la testostérone. Votre objectif doit donc être de privilégier les acides gras insaturés et de diminuer la consommation d’acides gras saturés.

Vous trouverez par exemple des acides gras insaturés dans :

  • Les fruits secs,
  • L’huile d’olive,
  • Les poissons gras.

Une alimentation déficitaire en vitamines et oligo-éléments peut également se traduire par une baisse de testostérone :

  • Le zinc.

Le zinc inhibe en effet l’aromatase, la protéine qui permet la transformation de la testostérone en estradiol. Cet oligo-élément se trouve en quantité importante dans les aliments riches en protéines, les viandes mais aussi les légumineuses.

  • La vitamine B et D

Les vitamines B et D sont des précurseurs de la testostérone et se trouvent en quantité importante dans les fruits et légumes frais. Vous pouvez aussi les consommer sous forme de compléments alimentaires.

Prendre de la testostérone

Si malgré tous vos efforts, votre sexualité et votre moral restent en berne, n’hésitez pas à contacter votre médecin traitant. Il peut vous prescrire des prises régulières de testostérone adaptées à vos besoins. Être sénior ne signifie pas faire abandonner sa sexualité, bien au contraire ! Donnez-vous les moyens de retrouver une libido active et épanouie. Pour votre plus grand plaisir… et celui de votre partenaire mais aussi pour votre santé. En effet, jouir permet au cerveau de produire un cocktail d’hormones : dopamine, endorphines, sérotonine, ocytocine. Chacune d’elle jouant son rôle, vous vous sentirez détendu et vous verrez la vie sous un jour encore meilleur…

Mes recommandations...

Sur le même thème...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *