Coeur • Artères

Maladies cardiovasculaires : les signes d’alerte

alertes cadiovasculaires - Laboratoire Naturoscience

Certains signes ne trompent pas ! Les maladies du coeur comme l’angine de poitrine (angor) et l’infarctus du myocarde (crise cardiaque) provoquent des symptômes. En quoi ces deux maladies sont-elles différentes et quelles sont leurs alertes respectives ? Lorsque surviennent des signes d’alertes, il est important de les identifier rapidement car l’avenir de la personne en souffrance peut en dépendre.

L’angine de poitrine ou l’angor : la douleur dans l’effort

Quand les artères coronaires se bouchent en cas d’athérosclérose, le débit du sang qui parvient au coeur diminue à proportion du volume des plaques d’athérome. Dans un premier temps, il n’y a pas de symptôme au repos. C’est lorsqu’on fait un effort qu’une douleur apparaît, et c’est logique : en cas d’effort, le coeur bat plus vite, et il lui faut donc plus d’oxygène, ce qui nécessite une augmentation élevée du débit sanguin dans les artères. Si les artères coronaires sont en partie obstruées, le sang n’arrive pas en quantité suffisante pendant l’effort effectué, et une violente douleur barre la poitrine : c’est l’angine de poitrine, encore appelée angor.

Douleur et angoisse : les symptômes d’une angine de poitrine

Les crises douloureuses peuvent être déclenchées non seulement lors d’un effort mais aussi en cas de forte émotion, lors d’un repas trop copieux et trop arrosé ou bien lors d’une exposition brutale au froid. Les crises sont accompagnées d’oppression et d’angoisse. Les douleurs naissent derrière le sternum et irradient jusqu’à l’épaule gauche, pouvant se propager tout au long du bras gauche jusqu’à l’extrémité du petit doigt de la main gauche. Cette douleur de l’angine de poitrine est un cri de souffrance du myocarde qui n’est pas suffisamment irrigué dans les circonstances où il en a justement le plus besoin. Normalement, la crise angineuse ne survient pas au repos. D’autre part, elle ne dure que quelques minutes. Si vous ressentez de telles douleurs dans la poitrine lorsque vous faites un effort, consultez vite un cardiologue.

L’infarctus du myocarde et urgence vitale

Le nom populaire de l’infarctus du myocarde indique la nature de sa gravité : la crise cardiaque qui survient lorsqu’une artère de coeur est bloquée par un caillot sanguin. Il est vrai qu’en cas de crise l’alternative est simple : soit la mort est foudroyante, soit on survit, les conditions et la durée de cette survie dépendant d’une part de la rapidité d’intervention des secours et de l’hospitalisation en urgence, d’autre part de l’étendue du territoire cardiaque atteint.

La signification du mot infarctus est claire à ce sujet : c’est la nécrose plus ou moins étendue d’un tissu par obstruction de l’artère qui assure son irrigation. Au stade ultime de l’athérosclérose, si une artère coronaire finit par se boucher complètement, la partie correspondante du muscle cardiaque (myocarde) est mise hors d’état de fonctionner puisque le sang dont elle a impérativement besoin n’arrive plus.

coeur et artères

Connaître les symptômes d’une crise cardiaque peut sauver une vie

Crise cardiaque - Laboratoire Naturoscience

Il est utile de préciser quels sont les symptômes et les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque (ou infarctus du myocarde) afin de les mémoriser, soit pour identifier ces signes si nous sommes un jour nous-mêmes confrontés à eux, soit pour intervenir de toute urgence si ces signes affectent une personne de notre entourage :

  • Douleur brutale, tel un coup de poignard, dans la région du coeur,
  • La douleur peut irradier vers la mâchoire, l’épaule et le bras gauche,
  • Oppression très forte,
  • Angoisse inexprimable,
  • Sentiment de mort imminente,
  • Nausées,
  • Pâleur,
  • Sueurs froides.

Dans un cas pourtant, les signes sont plus difficiles à interpréter quand ils concernent des nausées seules, des vomissements qui s’accompagnent d’une sensation d’angoisse étrange. Ce signe doit inciter à appeler le SAMU de toute urgence. En attendant le SAMU, s’allonger et rester au repos absolu.

Comment prévenir les risques cardiovasculaires ?

En cas de constatation de signes de troubles cardiaques, consultez votre médecin pour établir un diagnostic approfondi. Toutefois, pour réduire les risques de maladies cardiovasculaires, des mesures préventives de base sont à suivre.

  • Contrôler son poids en s’alimentant sainement, moins salé, moins de graisse et de sucre. Il est important de garder une attention toute particulière sur la prise de graisse abdominale qui est nocive pour le coeur,
  • Maintenir une activité physique qui contribue à réduire la tension, l’hypertension artérielle responsable d’AVC, d’infarctus du myocarde, d’angor et permet d’évacuer le stress,
  • Opter pour des activités de détente comme les loisirs, la relaxation, les respirations profondes…
  • Soigner votre sommeil car celui-ci a un impact direct sur la santé de votre coeur,
  • Ne pas fumer et modérer l’alcool. Tabac et alcool : deux sévères facteurs de risque de crise cardiaque, d’angor et d’AVC.

N’attendez pas les troubles cardiaques ou les signes avant-coureurs d’un infarctus pour adopter ce comportement de prévention !

Mes recommandations...

Sur le même thème...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *